La coopérative TWIZERANE TWESE, multiplicateur de semences certifiées avec l’appui du projet ACCES pour une sécurité alimentaire dans la commune de Marangara

posted in: Mesures d'adaptation | 0

Le projet ‘’Adaptation au Changement Climatique pour la protection des ressources en Eaux et Sols (ACCES) promeut l’amélioration de la sécurité alimentaire et l’augmentation du revenu de ses bénéficiaires dans sa zone d’intervention.

C’est dans ce cadre que la coopérative Twizerane Twese (composée de 16 hommes et 10 femmes) de la colline Nyambo en commune Marangara, province Ngozi a été accompagnée par le projet dans le processus de multiplication des semences de soja et maïs durant la saison agricole A 2021. Cet appui fait suite aux bons résultats atteints par la coopérative dans le cadre de la subvention locale conclue entre cette dernière et le projet ACCES en 2020.

En collaboration avec l’Office National de Contrôle et de Certification des Semences (ONCCS), le projet a fourni des orientations à la coopérative pour trouver des semences de base à multiplier.  Pour mener à bien le processus de multiplication de ces semences, les inspecteurs semenciers de l’ONCCS et l’équipe du projet ont effectué des descentes de validation des champs semenciers, d’inspection sur pied, d’échantillonnage pour analyse au laboratoire en vue de fournir des recommandations claires aux membres de la coopérative ; ce qui a amélioré la production et la qualité des semences multipliées.   

Pour bien réussir, divers équipements ont été octroyés par le projet à la coopérative en l’occurrence une motopompe diesel qui servirait d’irrigation en cas de déficit hydrique et des bâches pour bien sécher et trier les semences en cours de multiplication.

Dans les champs semenciers, 20 kg de soja variété « Bossier» et 32 kg de maïs variété « Ecavel » ont été multipliées respectivement sur des superficies de 87 ares et 100 ares. A la récolte, les semences ont été séchées et stockées dans un hangar bien aménagé dans des sacs adaptés pour la conservation des récoltes (pic sacs).

Séchage de soja avant leur préparation et stockage au hangar.

Après échantillonnage des semences stockées dans le hangar et leur analyse au laboratoire par l’ONCCS, les résultats ont prouvé que les semences récoltées répondent aux normes de qualité physique des semences certifiées. De ce fait, la récolte dans les champs semenciers a abouti à la production brute de 1 960 kg de maïs (dont 1 273 kg comme semences certifiées et 687 kg de semences commerciales) et 800 kg de soja (dont 675 kg de semences certifiées et 125 kg de semences commerciales). 

A côté des champs semenciers, 20 kg de maïs et 28 kg de soja ont été partagées entre les membres de la coopérative pour les cultiver chez eux ce qui leur ont permis de récolter 934 kg de maïs et 440 kg de soja destinés à la consommation au sein de leurs ménages. Pour améliorer la sécurité alimentaire, le maïs est consommé sous diverses formes (grillée, cuite ou pate) tandis que pour le soja, les membres de la coopérative ont été formés sur sa transformation en divers sous-produits (Croquettes et biscuits de soja, lait de soja, fabrication de la viande de soja ou tofu et du soja café) et actuellement ils le font manuellement avec du mortier pour le lait et le tofu. Une partie de la récolte est consommée directement au sein des ménages tandis qu’une autre partie est vendue sur le marché pour permettre aux membres de la coopérative de se procurer d’autres articles alimentaires non tirés dans les champs agricoles mais aussi de satisfaire d’autres besoins des familles.

Pour les semences certifiées, leur vente est en cours aux habitants environnants et aux autres demandeurs ce qui permettra à la coopérative d’encaisser à la fin une somme projetée à 3 920 000FBU (dont 2 546 000 FBU pour le maïs et 1 374 000 FBU pour le soja). Cela augmente les revenus de la coopérative et une somme égale à 1 365 000 Fbu a été partagée entre ses membres conformément au nombre de jour qu’ils ont sacrifié aux travaux champêtres durant tout le processus de multiplication des semences. A la fin des ventes, un prime d’encouragement fixé par l’assemblée générale sera octroyé à tous les membres pour ne garder que les fonds destinés aux autres activités assurant le bon fonctionnement de la coopérative.

Partant des premières expériences, la coopérative Twizerane Twese fait de la multiplication de semences une activité durable et espère à long terme créer une autre coopérative sous son encadrement pour couvrir de vastes étendues agricoles afin d’augmenter et diversifier les champs semenciers. D’autres investissements se concentreront sur la mise en place d’une micro-usine de transformation du soja en divers sous-produits pour un meilleur monopole dans la localité.