Le projet ACCES appuie des groupements d’apiculteurs dans les communes de Mutambu et Marangara

posted in: Mesures d'adaptation | 0

L’apiculture est une activité génératrice de revenus et  qui contribue aussi  à améliorer la situation alimentaire de la population rurale. Le projet ACCES a appuyé deux groupements d’apiculteurs : SHIRUKUBUTE de la commune Mutambu dans la  province Bujumbura  et TERIMBERE NK’UMUZINGA de la commune Marangara en province Ngozi par  une formation pratique et  un octroi d’un   matériel apicole.

Cette  formation des apiculteurs  s’est focalisée  essentiellement sur (i)  la vie des abeilles (ii) les types de ruches (moderne et  traditionnelle) avec leurs avantages et inconvénients , (iii) les soins à apporter aux ruchers (iv) le transvasement des abeilles d’une ruche traditionnelle à une ruche moderne (v)  les équipements  pour la visite des abeilles et la   miellerie, le matériel de récolte du miel et les divers accessoires utilisés en apiculture et (vi) les maladies  et  autres ennemis qui  attaquent les abeilles.

Au Burundi, le constat est que  l’apiculture est encore une activité  pratiquée d’une manière traditionnelle sur la grande partie du territoire national. Les informations recueillies auprès des  apiculteurs et confirmées par le formateur  nous révèlent qu’une ruche traditionnelle produit environ 10 kg de miel/ an ; alors qu’une ruche moderne produit entre  20 et 30 kg de miel pendant la meme pèriode .

Fig 1: Remise du matériel apicole/ Fig. 2: Séance de formation

Trente personnes (30)  des deux groupements ont été formées dont  26 hommes et 4 femmes. Signalons que l’apiculture  est pratiquée en général au Burundi par les hommes et c’était la première fois que les femmes participent à cette formation.

Les  deux groupements ci -haut cités ont reçu un matériel apicole composé de24 ruches modernes, 2 extracteurs, 2 bacs  à désoperculer, et un équipement  pour les visites  et le matériel de récolte pour un montant total de 7 millions de francs burundais soit  plus ou moins 3000 euros.

Au Burundi, l’année apicole  commence avec le  mois de mai qui est  la période où beaucoup de plantes sont en floraison. Les apiculteurs préparent les ruches pour les poser dans la nature et remplacer les veilles ruches par les nouvelles.

Transvasement des abeilles d’une ruche traditionnelle à une ruche moderne

Au cours de la période qui couvre les mois de juin, juillet  et août, les abeilles sont en pleine activité pour la fabrication du miel et au  mois de septembre et octobre, c’est la période de récolte   du miel.

Avec la perturbation des  saisons qui fait que les pluies commencent souvent avec retard et que la saison sèche est souvent  allongée , les activités des apiculteurs sont perturbées et les abeilles aussi  sont affectées  par ces changements.

Signalons que les abeilles avec d’autres organismes auxiliaires sont responsables pour la reproduction (pollinisation) de 80 % des plantes à fleurs de notre planète.

Cette formation dispensée auprès de apiculteurs des groupements  de Mutambu et Marangara permettra d’augmenter la production du miel et de valoriser  ses sous-produits (cire, pollen…) et d’acquérir des connaissances  en rapport avec les activités des abeilles selon leur catégorisation (reine, les ouvrières et les faux bourbons) ; et d’améliorer la biodiversité dans la zone par la plantation  des arbres mellifères. Les apiculteurs de ces deux communes  ont bénéficié  des connaissances sur les techniques modernes  d’élevage des abeilles, de transformation  et de conservation du miel.

Saviez -vous que la durée de vie de la reine varie de 4 à 5 ans, les ouvrières 35 à 45 jours et les faux bourdons meurent une fois qu’ils fécondent la reine.