Mme Félicité, Ménage Modèle Formateur: Un cas de succès dans le cadre de l’accompagnement du projet ACCES

posted in: Mesures d'adaptation | 0

30.03.2021, Francine Nininahazwe

Madame NTIRAMPEBA Félicité est une veuve âgée de 43 ans, vivant sur la colline Musenyi, en commune Nyabiraba. Mère de 8 enfants, dont 4 garçons et 4 filles, son benjamin a 4 ans.
Mme Félicité a bénéficié de l’accompagnement du projet ACCES, mis en œuvre par la GIZ pour appuyer les producteurs et productrices burundais dans l’adaptation au changement climatique. Elle a ainsi pu profiter de différentes formations sur les techniques agricoles, dans le cadre des Champs Ecoles Paysans (CEP), mais également sur le leadership, l’autonomisation des femmes et l’éducation financière.
Avant d’être formée, elle était une veuve faible et découragée, avec de grandes difficultés de survie, n’arrivant pas à assurer la ration alimentaire quotidienne à ses enfants.
Suite au renforcement des capacités, qu’elle a suivi avec intérêt et courage, Mme Félicité a élaboré une vision de développement de son ménage, qui a déclenché chez elle de l’énergie positive, une plus grande confiance en soi et de l’enthousiasme pour des objectifs d’autonomisation, lui faisant oublier qu’elle était seule à gérer son ménage.

La dotation en intrants reçue du projet ACCES a ultérieurement boosté la motivation de cette femme burundaise en difficulté, qui s’est engagée dans la production d’amarantes, choux et aubergines au niveau de sa parcelle; grâce aux revenus issus de la vente du surplus de production, elle a procédé à une extension de son champ maraîcher, ce qui lui a permis de doubler sa production et par conséquent ses revenus. Elle a ensuite commencé à mobiliser une petite épargne au sein de son groupe de caution solidaire, appelé DUSABIKANYE, ce qui lui a permis de contracter un crédit de 108.000 Fbu.
Grâce à l’obtention de ce crédit, Mme Félicité a avec enthousiasme démarré une activité génératrice de revenus, en l’occurrence le commerce des pagnes, qu’elle exerçait aisément à la maison l’après-midi, tout en s’occupant de ses enfants, ou bien lors des réunions du groupement de caution solidaire (GCS) dont elle est membre. Elle a commencé par 9 pagnes avec une valeur de 108.000 Fbu et aujourd’hui son fonds de commerce est de 33 pagnes, avec une valeur de 756.000 Fbu.
Le montant du crédit reçu de son GCS et des revenus issus de la vente des légumes qu’elle produit dans sa parcelle peut paraître infime, mais la capacité d’organisation et la confiance en soi font toute la différence.

Désormais Mme Félicité est une commerçante affirmée, qui vend des pagnes au niveau du marché de Nyabiraba, qui ne rencontre désormais plus de problèmes de ration alimentaire dans son ménage, et dont les enfants sont tous inscrits à l’école, dont un dans un établissement de la capitale, Bujumbura.
Le succès de Mme Félicité lui a valu d’être retenue par la GIZ comme Ménage-Modèle Formateur (MMF) pour sa communauté et a ainsi été chargée de partager son expérience avec des Ménages-Accompagnés dans le cadre du projet ACCES au niveau de la colline Musenyi.
Cette femme courageuse témoigne que la clé de ce succès a été le renforcement des capacités dont elle a bénéficié grâce au projet ACCES, qui lui a ouvert les yeux et l’a beaucoup motivée.